Zautos974
zautos974

Z'actus local

MALUS ECOLOGIQUE : Les importateurs pris de court…

La décision du gouvernement de durcir les barèmes du malus écologique et de ne plus exonérer les pick-ups aura bien évidemment des répercussions sur le marché automobile local, vis à vis d'importateurs qui ont été pris de cours et qui ont déjà en commande des centaines de véhicules pour le premier trimestre 2019…


Un marché des picks-up très dynamique à la Réunion
Un marché des picks-up très dynamique à la Réunion
Le gouvernement a besoin d'argent. Et il va se servir dans les poches des usagers de la route, qu'ils roulent en Dacia ou en Porsche. Le malus écologique passe en effet de 120 g à 117 g. Ce qui devrait dégager 31 millions d'euros de recettes supplémentaires en 2019, soit 610 millions d’euros au total, afin de financer le succès et l’extension de la prime à la conversion des véhicules polluants en véhicules propres. Les députés ont par ailleurs donné leur feu vert pour la fin des exonérations fiscales concernant les pick-ups, des véhicules tout-terrains. Ils étaient en effet couverts jusqu’à maintenant sous le régime des véhicules utilitaires, évitant ainsi non seulement le malus écologique mais également la taxe sur les véhicules de société (TVS). Cette niche fiscale va bientôt sauter et les ventes risquent donc fort d’en souffrir puisque les pick-up ne garderont plus aucun avantage économique face aux 4×4 et autres monospaces-SUV. De quoi refroidir sérieusement les acheteurs potentiels qui vont se tourner vers les SUV avec comme conséquence une baisse notable de ce marché. De quoi mettre les importateurs locaux dans l'embarras, eux qui commandent leurs modèles plusieurs mois à l'avance pour pouvoir contrer les délais de fabrication et d'acheminement…

Jimmy Assing, importateur Mazda et Isuzu.

« Tout d'abord une remarque sur le délai : cette mesure prise en fin d'année prend de court les concessionnaires qui ne peuvent annuler leurs commandes passées depuis plusieurs mois déjà. A minima, un report de 6 à 12 mois aurait été approprié. J'espère que le gouvernement entendra la démarche faite en ce sens par notre représentation au niveau national.
Sur le bien fondé de la mesure même : elle est injuste vis à vis des professionnels qui ont besoin de ce véhicules pour leur activité (les versions simples ou extra-cabine ne permettent pas le transport d'ouvriers) et qui représentent la majorité de la clientèle de ce type de véhicule. Ceux qui détournent ces véhicules de leur utilisation première (les particuliers) ne représentent qu'une minorité. Le gouvernement fait un mauvais calcul s'il espère engranger 200 MK€ de taxes car cette mesure va assécher la demande. Enfin en fonction de l'évolution de l'affaire, nous verrons s'il est nécessaire d'immatriculer des véhicules sur parc dans les derniers jours de Décembre. »

Christophe Morel, directeur général du groupe CFAO (Toyota, Ford, Volvo, Lexus, Citroën)

« Nous restons prudents au vu des modifications et amendements nombreux de ces derniers jours pour connaître le périmètre exact à venir de 2019, 2 ou 4 portes, 4 ou 5 places....Et sa date de mise en application par rapport à nos stocks. Nous sommes comme tous les ans dans une période de fortes ventes sur le pick-up, nous allons intensifier nos efforts. »

Didier legendre, Directeur de la marque Mitsubishi…

« La situation n'est pas simple pour nos modèles Double-cab même si les L 200 sont vendus a de vrais utilisateurs de pick-ups et correspondent a un réel besoin. Le marché va certainement s'orienter vers des marques qui proposent des Club-cab dont Mitsubishi.
Il y a toujours une accélération des ventes en fin d'année  liée également à la défiscalisation que nous accompagnons  avec des offres spécifiques sur les versions Double-cab. Et sommes dans l'attente de l'ensemble des mesures qui découlent de ce malus sur la Taxe sur les Véhicules de Société, la TVA avec des questions sur la défiscalisation et l'octroi de mer.
»

Jeudi 25 Octobre 2018
Jean Pierre Vidot
Lu 51 fois



Dans la même rubrique :
< >