Zautos974
zautos974

A la Une

Lewis Hamilton champion du monde d'une discipline qui ne passionne plus… Mais qui promet de changer !

Il devient de plus en plus compliqué de rester deux heures devant son écran à regarder une course de Formule Un. Cette année, l'archi-domination de Mercedes et de Lewis Hamilton malgré quelques soubresauts chez Ferrari et Red Bull ont provoqué plus d'ennuis que de passions… Comparées aux courses de Moto GP, qui malgré la domination de Marquez, voient s'affronter à armes quasi-égales toutes les écuries présentes…


350 MILLIONS D'EUROS DE BUDGET POUR MERCEDES, 167 POUR RENAULT…

Lewis Hamilton, sacré pour la sixième fois Champion du Monde lors du GP des Etats Unis
Lewis Hamilton, sacré pour la sixième fois Champion du Monde lors du GP des Etats Unis
Gonflante la F1 ? La discipline Reine du sport automobile a de plus en plus de mal à provoquer la passion, voire les frissons malgré les envolées parfois lyriques des commentateurs qui ont de plus en plus de mal à retenir l'attention. Plus doué au volant que devant un micro, Gilles Villeneuve, ex-champion du monde est souvent dubitatif sur les choix techniques tant du côté de la Fédération Internationale que des écuries. La domination des Mercedes et de son pilote surdoué, Lewis Hamilton, l'incapacité des autres écuries à tenir leur rang font que les courses, à quelques exception près, sont un piètre spectacle pour les passionnés de sports mécaniques. A l'exception de Ferrari - qui a souvent des stratégies calamiteuses - et de Red Bull, dont le budget est d'environ 350 millions d'euros par an, les autres écuries ne font que de la figuration. Renault par exemple, ne dépense que 170 millions d'euros par an. On se demande d'ailleurs ce qu'elle viennent faire dans cette galère sinon profiter de la manne financière d'un système qui a du mal à jouer la carte de la transparence.
 

DES VOITURES PLUS LENTES MAIS DES COURSES PLUS SPECTACULAIRES

Mais on promet que tout cela va changer… En 2021 ! « La F1 sera moins complexe et plus facile à comprendre », a affirmé le président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) Jean Todt, en ajoutant que ces nouvelles règles visaient « à rendre notre sport plus durable et plus sûr ». Adoptées à l'unanimité par le Conseil sportif mondial, l'instance suprême de ce sport, elles vont s'appliquer dès le début de la saison 2021 et remplacer toutes les dispositions prévues par ce qui était auparavant appelé « les accords Concorde ».
Le budget de chaque écurie sera plafonnés à 175 millions de dollars par an, mais n'englobera pas tout. Les dépenses marketing, les salaires des pilotes et ceux des trois membres les plus payés dans chaque écurie notamment, ne seront pas inclus.
Il faut des voitures « davantage capables de se battre sur la piste », a souhaité Chase Carey, qui représente la FOM, le promoteur américain de la F1. « La F1 est un sport incroyable suivi par quelque 500 millions de fans et nous voulons respecter son ADN », a-t-il affirmé, alors que d'aucuns soupçonnent Liberty Media, le groupe qui a acheté les droits de la F1 il y a trois ans, de vouloir l'abâtardir pour la rendre plus spectaculaire.
Ces nouvelles règles techniques vont rendre les F1 plus lentes, de l'ordre de 3 à 3,5 secondes au tour, selon les circuits. Mais ce chiffre dépendra de ce que vont trouver les ingénieurs de la F1 pour contourner les limitations mises en place, tout en devant se conformer au plafond de 175 millions de dollars…

Lundi 4 Novembre 2019
Jean Pierre Vidot
Lu 163 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Novembre 2019 - 16:32 Quel avenir pour la carte Opel à la Réunion ?