Zautos974
zautos974

Interviews

FREDERIC MARDELANOM, (OLA ENERGY REUNION) : « S'adapter aux besoins du marché ! »

Directeur général de Oilybia qui gère le réseau des stations Tamoil, prochainement Ola Energy, Frédéric Mardenalom souligne l'évolution importante de son métier depuis une dizaine d'années qui ne cesse de s'adapter aux besoins du marché…


ZAUTOS974 : Votre métier a beaucoup évolué, vous ne vendez pas que des carburants…

FREDERIC MARDENALOM : « Autrefois les stations services offraient des prestations autour de l'automobile, avec des réparations ou de la vente de pneus… Il y a une dizaine d'années de cela, le métier a commencé à se diversifier. Certaines prestations ont disparu et le concept de boutique s'est développé. Aujourd'hui, une station, c'est aussi un espace de vente, une boutique de proximité de plus de 100 mètres carrés avec des produits de consommation, du snacking, des boissons, pour répondre aux besoins de nos clients qui sont des consommateurs. Et contrairement à ce qui se passe en métropole, il y a toujours cette notion de service à la pompe. On va vous servir du carburant, nettoyer le pare-brise, faire la pression des pneus. Avec le sourire. »

ZAUTOS974 : Il y a une volonté politique de favoriser les véhicules électriques. Allez-vous installer des bornes de recharge dans votre réseau ?

FREDERIC MARDENALOM : « Nous avons notre station sur la route des Tamarins qui propose une borne de recharge et nous surveillons attentivement l'évolution du marché des véhicules électriques à La Réunion. Mais le temps moyen passé en station pour un client est au plus d'une dizaine de minutes alors que le temps de recharge d'un véhicule électrique est au mieux d'une heure trente avec des bornes de recharge rapide. On peut comprendre que des grandes surfaces commerciales installent des bornes car le temps passé à faire ses courses correspond à celui d'une recharge. Mais du fait de la durée de passage de nos clients, je ne suis pas sûr que nos sites soient adaptés aux besoins des usagers de véhicules électriques. La cas de notre station de la route des Tamarins est un peu différent car nous y avons un restaurant. Mais là aussi, 80 % de sa clientèle ne prend que des plats à emporter. »

ZAUTOS974 : Le prix des carburants a fortement augmenté ces derniers mois. Pensez-vous que cela va durer ?

FREDERIC MARDENALOM : « Il y a plusieurs facteurs qui interviennent dans la composition des prix des carburants. C'est un problème mondial, il y a beaucoup de pays producteurs instables sur le plan politique, des phénomènes climatiques qui impactent les prix. Il y a également une forte spéculation boursière autour des matières fossiles très sensible aux rumeurs qui ne sont basées souvent sur rien de bien concret, et le prix du baril suit ces tendances. Il y a enfin la parité euro - dollar qui ne simplifie pas les choses… Le marché est en hausse du fait de l'augmentation du nombre de véhicules mais celles-ci sont de plus en plus économes. On ne peut pas prévoir à l'avance, avec tous ces facteurs, comment va évoluer le prix des carburants. »

ZAUTOS974 : Allez-vous ouvrir de nouvelles stations ?

FREDERIC MARDENALOM : « Le marché évolue avec des stations qui sont situées en centre-ville qui disparaissent mais aussi avec la naissance de nouveaux quartiers et la construction de nouvelles routes. Nous sommes prêts à saisir toutes les opportunités et si nous pouvons ouvrir 3 ou 4 nouvelles stations dans les années qui viennent, ce serait parfait. »

Vendredi 26 Octobre 2018
Jean Pierre Vidot
Lu 245 fois