Z'Essais

ESSAI : Le charme intact de l'Alfa Romeo Giulietta…

Les relations entre Kolors Automobile et le groupe Fiat ne sont pas les meilleures du monde, notre île ne faisant pas partie des priorités commerciales du constructeur. Avec comme résultat des modèles qui arrivent au compte goutte. C’est le cas de cette nouvelle version de la Giulietta, dévoilée en… 2016 en Europe et que Kolors propose à sa clientèle.


A une certaine époque (années 80-90), les marques Fiat et Alfa Roméo cartonnaient à la Réunion. L’une de mes premières voitures fut une Alfa Sud, puis quelques années plus tard une 147 et nous étions nombreux aux abords des spéciales à admirer Jean-Claude Chaussalet et son Affa GTV… Au bord du gouffre ces dernières décennies, la marque Alfa Roméo a été sauvée en partie grâce à la Giulietta qui fut lancée en 2010. Cette dernière a donc bénéficié d’un restylage lui permettant de séduite de nouveau, le style Alfa Roméo étant inimitable… Esthétiquement, il n’y a pas grand chose de changé malgré le retour du « trilobo » en face avant, ce triptyque de prises d’air inscrit dans l’histoire de la marque, qui permet surtout à la Giulietta d’être en ligne avec la nouvelle Giulia.. Sa grille de calandre s’habille d’un motif en nid d’abeilles, le bouclier avant est redessiné et de nouvelles sorties d'échappement font leur apparition à l'arrière. La Réunion a opté pour une version Sport avec des nouvelles jantes alu de 17 pouces, des projecteurs sombres, des jupes latérales et un pack carbone tendance compétition.
Ne cherchez pas beaucoup plus de renouveau dans l’habitacle. Là aussi le mobilier avait été bien conçu dès le départ, il est agréable à regarder et à vivre. Les quelques nouveaux matériaux (plastiques et selleries) font le job et l’ambiance à bord reste un savant mélange entre sport et élégance latine. La version Sport affiche un ciel de pavillon et une planche de bord sombres, des inserts carbone et des seuils de portes et des pédaliers en aluminium… Au niveau habitabilité, la belle Italienne n’est pas des plus accueillantes. Les rangements intérieurs sont rares et petits à l'image des contre-portes et son volume de coffre de 350 litres est correct mais sans plus. L’habitabilité arrière n’a rien non plus d’exceptionnel avec un espace aux jambes juste convenable.
 

U-Connect permet aux occupants d’accéder à des applications comme Apple Carplay et Androïd

La Giulietta dispose désormais du tout dernier système d’Infotainment Uconnect qui s’est généralisé sur tous les nouveaux modèles du groupe. Centré sur un écran tactile mesurant 7 pouces de diagonale, il s'avère beaucoup plus ergonomique que le système précédent. Il permet aux occupants d’accéder à des applications comme le Apple Carplay et Androïd mais les dernières technologies à la mode, comme le régulateur de vitesse adaptatif, le franchissement de ligne ou encore le freinage automatique d’urgence ne sont pas au programme. Régulateur et limiteur de vitesse, climatisation automatique bi-zone, caméra de recul et radar avant. Sur le plan technique, sa gamme d'options moteurs se trouve déplacée vers le haut avec la disparition des deux mécaniques « de base » du modèle précédent, l'essence 1.4 T-Jet 105 et le diesel 1.6 JTDM 105. La puissance débute désormais à 120 ch pour ces deux blocs, avec la possibilité de combiner le 1.6 JTDM 120 avec la boîte double embrayage maison baptisée « TCT ». Ceux qui préfèrent l'essence et le sport ont aussi l'embarras du choix avec la « Veloce » nouvelle génération du 4 cylindres turbo 1750 TBi de 240 chevaux à bloc aluminium étrenné par la 4C !!! Sacré référence.
 

Le charme des Alfa Romeo reste intact

Conduire une Giulietta est toujours un moment agréable. Sans être la plus dynamique du segment, elle propose de série le dispositif DNA, qui autorise 3 modes de conduite (Dynamic, Natural et All Weather). Le mode Dynamic offre plus de couple, une direction plus, l’activation du différentiel électronique Q2 qui améliore la motricité et une pédale d’accélérateur plus réactive. A la conduite, on sent bien que le châssis et les trains roulants ont bénéficié d'une grande attention. Bien équilibrée, la Giulietta se révèle à la fois dynamique et sécurisante. Le moteur se montre silencieux mais avec un joli timbre dans les tours, souple mais assez nerveux pour diffuser quelques saveurs sportives, il offre un compromis convaincant entre caractère et raison.
Le bilan de cette Giulietta n'est pas sans rappeler celui de ses concurrentes allemandes premium, avec un comportement efficace, et une suspension plutôt confortable. A découvrir chez Kolors Automobiles à partir de 33 040 euros.

Le système U-connect via un écran tactile de 7 pouces
Le système U-connect via un écran tactile de 7 pouces

Un look résolument sportif
Un look résolument sportif

Jeudi 25 Octobre 2018
Jean Pierre Vidot
Lu 105 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Janvier 2019 - 08:42 La nouvelle Golf ressemblera à une… Golf

Mercredi 16 Janvier 2019 - 07:51 Subaru : le retour de l'Impreza STi …