Z'actus natio

BMW X5 : encore plus… (vidéo)

Lors du Mondial de l'Auto, nous avions eu une petite présentation exclusive du nouveau X5 sur le stand BMW grâce à Jean-Michel Juchet, directeur de la communication. Le vaisseau amiral de la marque de Munich fait escale dans l'île à la recherche de nouveaux pilotes. De quoi faire stopper l'hémorragie côté ventes ?


En quelques chiffres, le X5 c’est 18 ans de carrière, 2,2 millions d’exemplaires produits et une nette préférence pour le marché Nord américain. Le X5 est d’ailleurs fabriqué là-bas, en Caroline du Sud dans l’usine de Spartanburg, au plus près de sa clientèle.
Localement, il a fait des débuts en fanfare mais l'octroi de mer a porté un sérieux coup frein à ses ventes, les six cylindres essence et diesel étant pénalisés. Trente trois exemplaires en 2016, vingt six en 2017,  dix huit l'an dernier, le X5 avait besoin de sang neuf pour le pas sombrer dans l'oubli. Il  arrive encore plus gros, plus luxueux et conserve ses fondamentaux pour résister à une concurrence de plus en  plus grande. Son gabarit est aussi nettement en hausse. La longueur flirte avec les 5 mètres (4, 92 m) et sa largeur atteint désormais les 2 m de large hors rétroviseurs. Un gabarit XXL qu’affectionnent les mangeurs de hamburgers mais qui réclamera un certain temps d’adaptation sur nos routes. Mais sa nouvelle plate-forme, CLAR, déjà utilisée par le X5, les séries 5 et7 lui permet de ne prendre de poids. Au contraire, elle affiche une trentaine de kilos de moins sur la balance.

Les naseaux de calandre, à présent d'un seul tenant, s'écarquillent dans les mêmes proportions. Ces petits excès mis à part, le nouveau venu fait preuve d'une certaine élégance si l'on s'attarde sur les optiques froncées juste ce qu'il faut, ou le décrochement inédit de la ligne de caisse au niveau de la poignée de porte arrière.
Difficile également de ne pas être séduit par l'atmosphère chaleureuse et high tech qui règne à bord du nouveau X5. Le mobilier épuré et impeccablement fini fait une cure de numérique avec deux superbes écrans de 12,3 pouces : un central, à présent tactile et nettement mieux intégré dans le prolongement de la casquette de planche de bord, et un autre derrière le volant en guise d'instrumentation.
L'habitabilité est conforme à qu'on attend d'un SUV de 4,92 m de long. Les trois places arrière sont généreuses à souhait, tout comme le coffre (dont le hayon et le seuil s'ouvrent séparément) même s'il régresse de 5 l (645 l).

La liste des aides à la conduite devient plus longue que jamais. Parmi les plus pointues, on retiendra l’arrivée d'un système de conduite semi-autonome qui fait fonctionner ensemble le régulateur de vitesse adaptatif, l’aide au maintien dans la voie avec prise en compte de changement de voie et la conduite dans les embouteillages. Sans oublier l’arrivée d’un assistant de marche arrière qui permet de ramener automatiquement la voiture sur ses pas sur les 50 derniers mètres parcourus à moins de 36 km/h. Bien utile dans un parking complet et étriqué ou une ruelle qui se révèle sans issue, surtout au volant d'un pareil mastodonte.
S’il a forgé sa réputation sur l’asphalte plutôt que la boue, le X5 semble vouloir explorer de nouveaux horizons puisque cette nouvelle génération propose pour la première fois un pack offroad qui donne au conducteur le choix entre quatre modes de conduite (rochers, graviers, neige ou sable). Ce système va de pair avec un blocage de différentiel et la transmission intégrale Xdrive qui répartit automatique le couple entre les deux essieux.
Importé par Leal Réunion, le nouveau X5 est disponible avec le 30d de 265ch, le 50d de 400ch, le 40i de 340ch et le 50i de 462ch avec des tarifs qui débutent à 105 900 € pour culminer à 149 900 € hors malus écologique.


Lundi 4 Février 2019
Jean Pierre Vidot
Lu 286 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 4 Mars 2019 - 11:52 La Mercedes AMG GT R Roadster : Radicale !