A la Une

50 ième Tour auto : Une crevaison dans la dernière spéciale du jour ne prive pas Dorseuil du leadership…

Dans une spéciale des Canots sous la brume pour certains, dans le brouillard pour d'autres, Damien Dorseuil qui avait pris le leadership dès les Radiers du matin, a été victime d'une crevaison à trois kilomètres de l'arrivée. Son « matelas » d'une trentaine de secondes sur ses principaux poursuivants, Olivier Payet et Thierry Law Long a fondu comme neige au soleil… Et laisse augurer la grosse attaque ce dimanche lors de la dernière étape…


LE TOUR GARDE TOUT SON SUSPENSE…

Le brouillard et des trajectoires moins précises ont provoqué une crevaison sur la Fiesta de Damien Dorseuil. Mais il garde la tête pour une poignée de secondes…
Le brouillard et des trajectoires moins précises ont provoqué une crevaison sur la Fiesta de Damien Dorseuil. Mais il garde la tête pour une poignée de secondes…
Sur les 108 partants vendredi soir, 100 équipages ont passé le cap de la première étape, Malik Unia faisant partie des principaux pilotes contraints à l'abandon. Avec au petit déjeuner, la spéciale des Radiers où Damien Dorseuil signait le temps de référence, trois secondes devant un Maxime Dupuy pas encore au top des possibilités de la voiture mais ving et trente secondes respectivement devant Payet et Law Long. Olivier Payet dans son jardin, montrait que la 208 avait bien évolué depuis la saison dernière et que le coup de volant était toujours présent. Dans le premier passage de Notre Dame de la Paix, Maxime Dupuy ne rejoignait pas la ligne d'arrivée et était contraint à l'abandon. Il sera toutefois au départ des spéciales de dimanche en rallye 2. Olivier Payet pensait avoir réalisé le meilleur temps mais un Meddy Gerville déchaîné signait son premier scratch du week-end. Fort d'une avance d'une trentaine de secondes sur ses principaux adversaires, Damien Dorseuil gérait ce capital dans la spéciale suivante, les Canots, laissant Payet signer un nouveau scratch devant Law Long. Meddy Gerville se montrait sur cette spéciale de plus en plus pressant devant un Nazim Bangui qui montre qu'il mérite de piloter une R5. Le second passage dans les Radiers était perturbé par la présence d'huile sur quelques kilomètres, obligeant les équipages, prévenus grâce aux équipes de Radio Est Réunion, à lever le pied. Dorseuil réalisait le meilleur temps devant Payet et Gerville, Law Long restant en embuscade. C'est dans la dernière spéciale du jour, avant de rejoindre un parc fermé sur le port de Saint-Pierre, que Dorseuil était victime d'une crevaison. A noter l'abandon de « Piment Martin » Picard, victime de problèmes mécaniques avant la dernière spéciale…

UNE TROISIEME ETAPE DE TOUTE BEAUTE… LE PROGRAMME

La 208 T 16 R5 d'Olivier Payet  l'attaque dans les Canots
La 208 T 16 R5 d'Olivier Payet l'attaque dans les Canots
DIMANCHE 28 JUILLET - TROISIEME ETAPE
Départ du port de Saint-Pierre à 9h30
- ES 9 : Montée Panon 1         9.65km       10h23
Fermeture de la route à 8h50, ouverture à 15h30

Une spéciale de légende et de rêve, avec en fond l'océan. Une montée rapide et étroite, des fossés assez profonds avec quelques épingles en dévers et une montée toute en puissance vers le village de Trois Bassins.
- ES 10 : Vue Belle 1               6.60km       10h41
Fermeture de la route à 9h10, ouverture à 15h45

Généralement dans l'autre sens, cette spéciale est sans doute l'une des plus rapides, avec quelques belles lignes droites où les rupteurs vont marcher à fond.
- ES 11 : Maison Blanche 1   13.50km       11h09
Fermeture de la route à 9h30, ouverture à 16h15

Profil assez similaire, avec de grandes allonges où les puissances vont être exploitées au maximum malgré des zones piégeuses. Il faudra être gros coeur pour rouler à fond, quelques passages, comme la sortie du CD 3 étant assez spectaculaire…
12 h 09 - Assistance au Stade de Saint-Paul
ES12: Montée Panon 2       9.65km       13h32
ES13: Vue Belle 2               6.60km       13h47
ES14: Maison Blanche 2   13.50km       14h12
Arrivée au barachois à 15h12

Meddy Gervllle étonnat au volant de sa Hyundaï i20 R5
Meddy Gervllle étonnat au volant de sa Hyundaï i20 R5

Gérard Jullian et sa Lotus dans le brouillard
Gérard Jullian et sa Lotus dans le brouillard

Samedi 27 Juillet 2019
Jean Pierre Vidot
Lu 1212 fois